Trouver l’âme s?ur et vivre le grand amour qui habite nos rêves depuis l’enfance.amour

Un idéal inaccessible ou un bonheur à la portée de tous ?

« Le plus grand bonheur après que d’aimer, c’est de confesser son amour », écrivait André Gide.

En effet, vivre l’amour, c’est le crier sur les toits et vouloir afficher, exposer et rendre inoubliable cette explosion de sentiments intenses, qui trouvent leur plus simple expression dans une histoire quotidienne.

Le grand amour n’a rien d’un beau roman qui s’écrit sous vos yeux et dont Cupidon tournerait les pages à son gré pour ravir votre cœur.

Pour vivre le grand amour, il faut d’abord le vouloir.

Trouver l’âme s?ur et vivre le grand amour qui habite nos rêves depuis l’enfance.

Un idéal inaccessible ou un bonheur à la portée de tous ?

« Le plus grand bonheur après que d’aimer, c’est de confesser son amour », écrivait André Gide.

En effet, vivre l’amour, c’est le crier sur les toits et vouloir afficher, exposer et rendre inoubliable cette explosion de sentiments intenses, qui trouvent leur plus simple expression dans une histoire quotidienne.

Le grand amour n’a rien d’un beau roman qui s’écrit sous vos yeux et dont Cupidon tournerait les pages à son gré pour ravir votre cœur.

Pour vivre le grand amour, il faut d’abord le vouloir.

La passion amoureuse a quelque chose d’inexplicable. Et une relation qui dure a souvent pour point de départ une attirance réciproque, évidente et unanimement ressentie.

Quelque chose qui vous « tombe » dessus et que vous ne sauriez expliquer.

Vous aimerez aussi   Les 5 étapes de l’amour – La plupart des couples ne dépassent pas la troisième ?

C’est le fameux « coup de foudre », dont on entend si souvent parler.

S’il n’a rien d’unique dans une vie, il est la manifestation d’un message univoque : vous êtes faits l’un pour l’autre.

Il suffit parfois d’un battement de cils ou d’un regard interrogateur pour le provoquer.

Les circonstances de la rencontre ou l’humeur du moment jouent là un rôle déterminant.

Mais, une fois que la magie a opéré, le plus dur reste à faire. Le grand amour se construit, avant de se vivre.

L’âme-sœur n’a pas sa place dans la réalité, tout simplement parce qu’elle est le reflet de votre propre personnalité.

Le jeu des atomes crochus dont vous croyez être témoin n’est en fait que la projection de vos propres envies et affinités sur une autre personne.

Il vous faut donc vous extirper de ce carcan dont vous êtes prisonnière, de ces conceptions désuètes dont vous êtes l’esclave depuis l’enfance – le golden-boy aux longs cheveux blonds et aux muscles saillants qui s’exhibe dans les publicités à la télévision – pour accepter et apprécier les qualités et les défauts de l’être aimé.

La passion brûlante qui vous anime dans les premiers mois n’a rien à voir avec le grand amour qui dure toute une vie.

Les couples qui ont tenu bon pendant de nombreuses années vous le diront volontiers : ce qui fait le charme de votre amoureux, ce sont ses petits défauts, ses manies et ses angoisses.

Accepter de voir l’autre comme un être faillible et humain vous donnera plus de poids à ses côtés, et vous aidera à ressentir combien il est primordial de se soutenir mutuellement.

Vous aimerez aussi   Cette séance photo brute d’une femme qui se prépare à lutter contre le cancer du sein alors que son mari rase ses cheveux est devenue virale

C’est toute la nuance entre l’adoration d’une idole tout droit sortie d’un songe, et l’estime d’un être cher, qui partage avec vous des instants et des sentiments uniques.

C’est, d’ailleurs, pour cette raison que le grand amour peut survenir plusieurs fois dans une vie.

En un mot, vivre le grand amour, c’est se livrer sans retenue et sans gêne au regard de l’autre, et vice-versa, pour mieux en apprécier les travers et les forces. Une sorte de compréhension mutuelle qui trouve son expression dans le quotidien.

Aurélien

Share This: