Lorsqu’un bébé naît accro aux opioïdes, comme l’héroïne, il est accroché avant même de prendre son premier souffle. À la naissance, au moment de la séparation de sa mère, l’enfant va à l’étranger. Et puis viennent les symptômes de sevrage.

Seuls pour la première fois en neuf mois, ces bébés pleurent, tremblent, vomissent, maigrissent et saisissent – tous les résultats d’un système nerveux central hyperactif, saturé par la dépendance d’une mère. Bien que les médicaments et le temps (en fonction de la drogue à laquelle ils sont dépendants, les symptômes de sevrage puissent durer de quatre à six mois) apportent une amélioration, le toucher est le facteur le plus important pour un nouveau-né en proie au syndrome d’abstinence néonatale (NAS).

Alors que les taux de NAS augmentent dans tout le pays – le CDC, le nombre de bébés dépendants aux opioïdes a triplé en 15 ans – de plus en plus d’hôpitaux recherchent des volontaires pour emmailloter et garder les bébés pendant que leur corps traite et dépasse le seuil de sevrage. Le centre médical St. Mary-Corwin de Pueblo, dans le Colorado, en fait partie. Avec jusqu’à six bébés subissant un sevrage aux opiacés à la fois, l’hôpital a déjà commencé à dépister des milliers de volontaires. « Il est rare de ne pas avoir au moins un bébé dans notre crèche qui se retire de l’héroïne », a déclaré Paulette Mapes, une infirmière de St. Mary-Corwin à un site d’informations local. « Ils ont des moments difficiles. Ils ont des moments difficiles même lorsqu’ils sont câlinés et tenus en garde. »

Vous aimerez aussi   Horoscope de l'amour du 13 Octobre 2019

Aujourd’hui, ils recherchent toujours plus de câlins, et plus particulièrement de volontaires disponibles du jour au lendemain. « Notre espoir est d’avoir une disponibilité 24h / 24, 7j / 7, 365j / an (des volontaires sur appel), donc si ce bébé a des difficultés, nous pouvons avoir quelqu’un qui peut aimer le bébé », a déclaré Mapes.

Sherri Lombard, responsable des services aux volontaires de St. Mary-Corwin, a des critères spécifiques pour les volontaires. Pour participer, les candidats doivent avoir 21 ans, passer une vérification des antécédents, recevoir un vaccin contre la grippe, passer un test de tuberculose, comprendre les lois sur la confidentialité, assister à une séance d’orientation et être prêts à intervenir à tout moment.

Plus important encore, les volontaires doivent être capables et disposés à rendre les nouveau-nés à leur mère, sans jugement. « Ces mères souffrent de dépendance », a déclaré Mapes. « Je n’ai pas encore rencontré la mère avec qui je me sentais vraiment en train de penser: » Je veux faire mal à mon bébé « .

Si vous êtes local et intéressé, vous pouvez contacter l’hôpital au 719-557-5685 ou vous rendre à l’hôpital pour une application.

 

loading...

Share This: